Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 20:29

Je ne suis pas le Pape François, à dire vrai, je ne suis même pas catholique, je ne suis pas non plus communiste, encore que j'ai pu penser l'être à un moment.

Au fil de certains de mes écrits vous avez pu vous rendre compte que je suis humaniste, et socialiste, mais non emprunt de l'angélisme qui aveugle certaines personnes trop gentilles ou inconscientes pour se rendre compte des réalités de ce monde.

Je ne suis pas foncièrement fataliste car il ne faut pas confondre le réalisme, qui est la conscience de ce qui est, et le fatalisme qui une version pessimiste de l'avenir, inconsciemment obscurcie par la défaite inéluctable de tout au profit de ce qui s'oppose à notre bonheur.

Non je ne suis pas fataliste, je suis un réaliste optimiste.

Il y a des choses contre lesquelles on peut lutter et d'autre non. Le savoir, c'est du réalisme, et il suffit de se lever et de lutter pour faire changer les choses, petit à petit, à notre niveau.

 

Chacun lui donne le nom qu'il veut lui donner, l'indignation, qui a donné des mouvements divers à travers le monde, des mouvements qui ont fini par faiblir et qui, malheureusement n'ont rien changé. Penser que ca ne changera rien c'est du fatalisme, dire que ces mouvement serviront de points d'appuis pour d'autres mouvements c'est de l'optimisme.

 

Il faut être convaincu que les choses vont changer car la situation ne peut rester aussi désastreuse dans le monde.

Car oui, la situation est désastreuse. Les consommateurs sont en train de se battre dans les magasins pour offrir des cadeaux à des enfants ou des personnes, alors que ces présents, qui seront offerts, ont été fabriqué par des gens qui crèvent de faim, travaillent pour des salaires de misère, quand ils sont payés, à l'autre bout du monde. Le tout par une multinationale occidentale, européenne ou américaine en général, qui a délocalisé en Chine ou en Inde, mettant leurs salariés initiaux au chômage et les ayant poussés dans la précarité.

En même temps que l'usine a été délocalisée, le siège social, ou une filiale s'est installée dans un paradis fiscal d'où ils ne payent plus d'impôts grâces aux lois avantageuses par rapport aux pays où ils vendent leurs produits. Ils sont responsables de la misère de personnes ayant travaillé pour eux, et se cachant derrière la TVA pour justifier qu'ils payent des impôts.

 

La situation est désastreuse. Mais il ne tient qu'à nous de nous lever et de faire changer les choses, en alertant autour de nous de ces états de faits, de ces réalités et que tous ensemble nous pouvons faire « bouger les chose ».

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Guil
  • : Ce blog parle des histoires que j'écris, de mes amis, ce blog est une histoire de partage. ( attention certains textes sont plus noirs que d'autres et peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes encore que ...)
  • Contact

Profil

  • Guillaume
  • Marié, 2 Enfants :) Le bonheur :)
  • Marié, 2 Enfants :) Le bonheur :)

Pensée du Jour

J'ai ajouté de nouvelles catégories pour faciliter vos recherches chers lecteurs :)

Recherche

Visiteur(s)

Il y a    personne(s) sur ce blog

Archives

Liens